SNCF : les cheminots et les usagers s’opposent au tarif de 5 à 15 euros pour l’échange d’un billet

1956
0
Share:

Plusieurs utilisateurs des trains et des cheminots critiquent la nouvelle politique d’échange et d’annulation des billets, qui sera lancée par la SNCF dès le mois d’avril.

Comme pour l’échange ou l’annulation d’un billet simple se faisait gratuitement, désormais, il faudra débourser 5 euros plusieurs jours avant le départ, et 15 euros la veille du voyage. Les clients « pro » et les propriétaires de cartes de réduction, eux, ne paieront pas de frais de plus jusqu’à l’avant-veille du départ, a souligné lundi 26 janvier la SNCF.

Faciliter la mise à disposition des places…

Le but est que les clients « rendent libres les places pour permettre à d’autres clients de pouvoir les racheter  » et que les trains circulent avec un taux de remplissage, plus conséquent a indiqué Rachel Picard, directrice de SNCF Voyages. « Tous les vendredis, 5.000 personnes sont empêchées de voyager car quand ces places sont rendues c’est trop tard pour leur donner la possibilité de voyager en TGV », poursuit-t-elle.

Mieux viser la mesure

La SNCF « pénalise vainement les nombreux usagers qui échangent ou annulent leurs billets dans des trains incomplets », a déclaré la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), invitant à mieux viser la mesure. « Seuls les TGV affichés complets dans la gamme des tarifs Loisir doivent être concernés », juge l’association, pour qui « la mesure devient incompréhensible pour les Intercités sans réservation obligatoire ».

La Fnaut explique également que le fait d’échanger un billet acheté à l’avance est déjà cher quand le nouveau billet est payé à un prix « habituellement beaucoup plus cher que le précédent ». La Fédération invite la SNCF à être plus souple avec sa mesure commerciale », vu que les trains sont maintenant confrontés à la concurrence étendue des transports routiers. Depuis septembre 2015, de nouvelles lignes d’autocar sont créées pour des distances dépassant 100km.

« La SNCF tape de nouveau dans la poche des usagers »,

D’après, le collectif Convergence Nationale Rail, qui rassemble des comités d’usagers, des élus et des syndicalistes pour la défense du service public du rail. « Encore une fois, c’est l’usager qui paye pour la mauvaise gestion de la SNCF et de l’indifférence de l’État », juge l’association.

Laura