Le Kremlin nie les accusations de corruption contre Poutine

Le Kremlin a considéré comme «pure diffamation» mardi les accusations de corruption prononcées contre Vladimir Poutine par le Trésor américain. Dans un reportage de la BBC publié lundi soir, une personnalité importante du Trésor américain accusait le président russe d’avoir «rendu riche ses amis» en se servant «des ressources de l’Etat».

Le Kremlin a demandé à Washington d’apporter des «preuves concrètes» à ces affirmations. «Ce n’est que pure invention et diffamation, différente de la réalité. Nous sommes devenus habitués à ce genre de bluffs journalistiques liés à l’incapacité, à la chasse au sensationnel ou au spectacle», a lancé Dmitri Peskov le porte-parole du Kremlin, aux journalistes.

Journalisme irresponsable

«Tout cela montre qu’il s’agit de ce journalisme irresponsable spécifique s’il ne recevait des commentaires officiels du Trésor américain», a-t-il poursuivi. «Prononcer de telles accusations de la part d’une institution comme celle du Trésor américain sans produire de preuves tangibles fait douter de cette institution», a ajouté Dmitri Peskov.

Accusation ouverte contre Vladimir Poutine

Dans le reportage, le cadre du Trésor américain accusait aussi Vladimir Poutine de «déguiser l’état réel de sa fortune». C’est la première fois que l’administration américaine s’attaque ouvertement au président russe.

«Nous n’avions pas besoin d’exiger des preuves, c’est le rôle de cette institution d’en produire et de prouver que son annonce officielle n’est pas de la diffamation pure et simple», a souligné le porte-parole du Kremlin.