Nexter/Krauss-Maffei : Deux géants européens dans les blindés

Nexter Systems et Krauss-Maffei Wegmann ont fini par cloturé finalisé leur rapprochement le 15 décembre.

Nexter Systems et Krauss-Maffei Wegmann (KMW) ont finir par conclure leur rapprochement mardi. Et ce malgré des appréhensions de la presse allemande qui après l’évincement du PDG de Nexter Philippe Burtin, raisonnait sur un atermoiement, ou un échec, de l’action. Mais rien de tout ça ne s’est produit. « Les Allemands ont désiré marquer le coup mais la presse allemande a été abusive », indique-t-on à Paris, où l’Agence de participation de l’Etat (APE) et la Direction générale de l’armement (DGA) se sont beaucoup débattues pour faire en sorte que cette opération organisée dans la domaine de l’armement terrestre aboutisse et qui affermit la coopération stratégique entre la France et l’Allemagne.

Comme cela était attendu, les deux groupes français et allemands œuvrant dans l’armement terrestre vont unir leur force sous une holding se trouvant à Amsterdam et administrée par la loi néerlandaise. « Les actionnaires de chaque entreprise ont porté toutes leurs actions à la holding, qui sera de type N.V. (Naamloze Vennootschap, compagnie à responsabilité limitée), et ont perçu en retour 50 % des parts de la société de tête », ont indiqué le deux groupes dans un même communiqué. Le conseil de surveillance de la holding, qui s’est réuni à Amsterdam pour sa rencontre constitutive, est composé de sept membres, parmi lesquels figurent le PDG de MBDA Antoine Bouvier, et est dirigé par Christian Jourquin , un belge.

Frank Haun et Stéphane Mayer coprésidents

Le conseil de surveillance a, à de son côté choisi, le nouveau PDG de Nexter, Stéphane Mayer, et le président du conseil de direction de KMW, Frank Haun, comme membres du directoire et co-PDG de la holding, appelée momentanément Honosthor. Un cabinet de « naming » a œuvré sur l’avenir du nom de la société, qui n’a pas encore été dévoilé. La nouvelle entreprise dispose d’un chiffre d’affaires réuni d’environ 2 milliards d’euros (1,05 milliard pour Nexter et 747 millions pour KMW en 2014), avec 6.000 employés, des ventes évaluées à 9 milliards d’euros.

Nexter, qui conçoit des chars Leclerc, et son rival allemand KMW, qui est spécialisé dans la production des chars Leopard, avaient déjà dévoilé leur vœu de s’unir à l’été 2014 dans le projet nommé Kant (KMW And Nexter Together), sans parvenir à une fusion.